Mauvais Rêves de Bonheur

L’EQUIPE ARTISTIQUE ET TECHNIQUE

Chorégraphe et interprète 

Julien Gros

Création lumières 

Jonathan Foissac

Régie lumières

Guillaume Rolland ou Mathieu Guiseppi

Création sonore

Eric Dubos

L.S.F.

Chantal, Mickaël, Manon  et Alizée Bloyet-Bouhours

Documents à télécharger MR2B

Mauvais Rêves de Bonheur

Solo de danse Hip-hop

Propos artistique :

Perdu au milieu de la foule, Je me confonds à elle.

Y-a-t-il quelqu’un à qui parler ?

Je me sens seul. Isolé.

Pourquoi ce silence ? Pourquoi ce bruit ? Est-ce un rêve ?

Peut-être, je n’écoute pas. Je n’entends pas.

Je reste là. Seul. Isolé.

Peur, tristesse, colère. Je ne comprends pas.

Perdu au milieu de la foule,

Exister…

« Mauvais Rêves de Bonheur » est une histoire en mouvement.

Le chorégraphe y raconte son parcours personnel, sa solitude, ses errances et sa rencontre avec la Langue des Signes Française qu’il explore au travers de la danse hip-hop. Il offre un solo virtuose mêlant technique et sensibilité.


Note d'intention :

Dans "Mauvais Rêves de Bonheur", je parle de solitude, d’isolement sociétal et personnel que j’ai pu ressentir et que l’on peut s’infliger pour ne pas être avec l’autre. Mais d’un autre côté, d'un besoin vital de communication et d’échange.

J’ai, au hasard des chemins, été touché par une belle rencontre. Deux jeunes filles, dont les parents sont sourds, m’ont ému au plus haut point. Différents, leurs paroles vibraient sur leurs mains. Pas de superflus, juste une belle énergie, la passion d’être là, vivants. J’ai ressenti comme un lien exceptionnel dans cette famille.

De là m'est venue l'envie de découvrir, d'explorer et d’utiliser la Langue des Signes Française (LSF). J’y perçois une réelle sincérité et un rapprochement avec certaines gestuelles de la danse hip-hop.

La LSF est une langue à part entière, faite de mouvements qui font ressortir de nombreux sentiments tout comme la danse.

Dans cette pièce, je travaille sur :

-mon histoire : je me raconte en mouvement. J'essaie de développer un style hybride avec une forte base hip-hop qui s'enrichit de mouvements contemporains. Ma gestuelle s'articule autour d'une recherche de chemins originaux de clés corporelles.

-le mélange des signes et de la danse : je travaille avec deux professeurs de Langue des Signes Française. J’axe notamment ma recherche sur les mains omniprésentes en LSF. Je développe une écriture autour des contraintes que le corps nous impose et des libertés de paroles que les mains nous permettent.


Coproduction

Théâtre Golovine

En résidence de création : 

-Centre Chorégraphique Musique et Danse Marie Devillers

-Théâtre Golovine

Subventionné par :

-Communauté de Communes Moyenne Durance

-Département des Alpes de Haute Provence

-Conseil régional PACA dans le cadre du CAC Danse Aide à la création

Soutiens :

-La Plateforme-Surikat Production (pour la diffusion)

-La SPEDIDAM